Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le refus scolaire anxieux : comment le comprendre pour l'éviter

Le refus scolaire anxieux : comment le comprendre pour l'éviter

Le 20 septembre 2021
Le refus scolaire anxieux : comment le comprendre pour l'éviter
Le refus scolaire anxieux est souvent le fruit du contexte, du vécu de la personne mais aussi de ses proches. il est important de consulter un psychologue dès le début du trouble pour le comprendre et ne pas entamer la confiance en soi.

Le refus scolaire anxieux: fonctionnement et répercussion.

C’est le moment de la rentrée scolaire pour les enfants, les adolescents et les adultes. Cette période peut, pour certaines personnes, générer de l’anxiété. Cependant, pour chaque personne les causes et les troubles sont en rapport avec le vécu, les croyances. C’est un ensemble de paramètres qui rendent ces troubles si singuliers. C’est pour cette raison qu’il est difficile de donner des conseils à ceux qui en sont victimes, sans approfondir la connaissance du fonctionnement psychique de la personne. Le rôle du psychologue est d’aider à la compréhension du trouble, de permettre au patient d’avoir un recul face à celui-ci.
 
Revenons sur le refus scolaire anxieux, anciennement appelé phobie scolaire, appellation qui ne permettait pas d’intégrer l’anxiété. Pourquoi est-ce important ? En fait, sans compréhension du processus qui sous-tend cette difficulté de se rendre à l’école, les individus en souffrant étaient pris pour des cancres, des menteurs, des comédiens, ils se sentaient incompris et finissaient par penser qu’ils étaient ce que les autres leur reprochaient. Ils n’avaient pas une bonne image d’eux même, alors qu’ils souffraient déjà. Souvent dans les troubles psychiques, il y a un renforcement ou une cristallisation des troubles du fait de la baisse de confiance en soi, ce qui altère les capacités de « réparation », de résilience.
 
La demande de la société est de réussir, c’est du moins cette demande qui transparaît chez certains parents, certains enseignants. Échouer provoque donc une anxiété, car la personne qui échoue ne répond pas à cette demande implicite. À l’inverse, des parents ou des personnes proches qui dénigrent l’enseignement, ordonnent implicitement l’échec, souvent pour des raisons personnelles. Dans ces conditions l’anxiété apparaît, car si l’enfant réussit, cela est pris comme un échec. Ajouter à ces deux fonctionnements des multitudes de comportements, de peurs, de non-dit, pouvant être la cause du refus scolaire anxieux et vous comprendrez combien il est important de consulter un professionnel.
 

Le mois prochain je parlerai des mécanismes de la peur et de l’anxiété. Je reste également à votre écoute si vous désirez que j’aborde d’autres sujets.